Return to site

Construire une charte des controles pédagogiques respectueux à partir d'un guide des bonnes pratiques

Dans cet article, je vous propose de réfléchir sur les controles pédagogiques à partir de la charte du SNPI (syndicat national des inspecteurs) sur les inspections. Je reviendrais dans un autre article sur ce que j'attends d'un guide des bonnes pratiques, d'où vient l'expression et comment ca fonctionne. Dans les deux cas, on peut y gagner en particulier parce qu'ils ont déjà connaissance de ces pratiques et qu'elles s'inspirent des leurs en particulier. Cela peut leur donner le sentiment que nous ne sommes pas si différents d'eux ce qui est vrai dans le fond quand on se dit qu'ils font ce qu'ils peuvent pour instruire ceux que les parents leur confient, se déchargeant parfois un peu de trop de leur responsabilité éducative.

Les fondements et enjeux de ces pratiques : faire respecter nos droits et ouvrir le dialogue pour nourrir l'échange et faire avancer la société

Nous sommes convaincus et nous avons raison d'avoir une légitimité naturelle en matière d'instruction et d'éducation envers NOS enfants. Toutefois, dans l'Etat de droit tentaculaire, ils ont souvent un sentiment de toute-puissance en l'absence de contre-pouvoir. Nos groupes, associations, collectifs sont justement là pour tenter ce contre-pouvoir, dans les limites d'action que permet la loi.

En ce qui me concerne, je suis persuadée que nous inspirer de leurs méthodes, faire cet exercice intellectuel de parler la langue des académies sans tomber tout à fait dans la langue de bois du Ministère n'a rien de nocif, mais peut aider à contruire des liens, des ponts, les bases solides d'un nouveau socle de compétences et de connaissances pour les personnels d'inspection. ;D

Les controles pédagogiques sont en effet pour nous toutes (même les anciennes) un moment de stress et de pression extreme. On a beau faire de son mieux pour instruire son enfant, on a toujours peur qu'on nous pointe nos défaillances lors de ces controles, qu'on nous dise qu'on n'a pas les diplomes ou pas les bons, qu'on n'a pas la compétence...tandis que les controles enseignants sont d'une complicité parfois effroyable au détriment des élèves. Mauvaises pratiques, zèle idéologique de certains inspecteurs, volonté de maintien de pratiques régressives par rapport au savoir en neurologie, endoctrinement d'Etat, prétention au professionnalisme des enseignants mal ou peu formés, pensée unique, tendance à la normalisation, nous avons peur de notre différence bien que cela s'estompe avec les années de pratique.

Certains IPR, IA, IEN font pourtant de leur mieux pour nous respecter conscients du changement de paradigme et désireux de construire des ponts (pour trouver une place dans le nouveau paradigme ?). Je suis convaincue qu'il faut bâtir des ponts et faciliter le dialogue et enrichir les échanges des deux cotés.

Nous avons en commun l'éducation et l'instruction, nous pouvons les aider à résoudre certains de leurs problèmes comme le désengorgement des classes, l'incapacité à prendre en charge le handicap (certains handicaps) malgré la loi de 2005, la méconnaissance de thématiques comme la précocité, les troubles des apprentissages et certains en ont conscience. Certains en sont conscients. Ce qu'ils craignent, c'est in fine de disparaitre et de perdre leur sphère d'influence et d'importance. Ce que nous craignons, c'est que les prérogatives d'Etat aillent jusqu'à faire de nos enfants leur objet d'observation sous tutelle soumis à la toute puissance étatique qui trouva son expression dans l'obligation scolaire de tous les totalitarismes, alors que nous en faisons des sujets de droit et des citoyens en pleine capacité et mobilité, ouverts d'esprit et critiques.

.Si l'on observe à la loupe l'inspection, on se rend compte que même les enseignants n'aiment pas les controles pédagogiques alors qu'ils sont plus souples et mieux veillant. Etudions de près un document élaboré par leur syndicat afin de nous en inspirer et revendiquer ce que de droit. Ils ont surement eu ce document dans les mains, au pire ça les fera sourire et au mieux, nous appuyons le mouvement enseignant et nous obtenons avec eux des droits.

Je reprends ce document en l'état comme d'ordinaire mais je vous mets les modifications que j'y apporte de sorte que nous puissions avoir un document à leur proposer. Les associations peuvent en faire usage autant qu'il leur plaira, à la seule condition de faire figurer le nom de ma page et de mon cercle de réflexion en bas de page. Je peux signer en mon nom les documents en tant que maitre es droit, peut etre le "sceau" aura t il son utilité. Puisse t il servir à notre cause, c''est tout ce que je souhaite.

Article 1er

Une déontologie professionnelle doit être cultivée en permanence, notamment par les attentions suivantes :

1a) Sans se compromettre dans des liens de vassalité qui n’ont pas lieu d’exister dans la fonction publique, affirmer et assumer une conception de la loyauté du fonctionnaire de lÉtat envers l’intérêt général d’une république démocratique et sociale.

1b) Préserver l’indépendance d’appréciation et la distance intellectuelle qui sont indispensables à la

fiabilité de tout acte professionnel de l’inspecteur.

1c) S’en tenir aux observations effectuées en refusant toute pression quels qu’en soient les demandeurs et quelles qu'en soient leurs motivations.

1d) Admettre la relativité de toute observation, aussi sincère soit-elle, et pratiquer l’analyse dialectique comme modalité d’approche des situations professionnelles.

1e) Parfaire en toute occasion et tout au long de la carrière sa connaissance du système éducatif et sa

compréhension des processus d’apprentissage en vue de cultiver un haut niveau d’expertise.

1 f) Respecter les droits des personnels, notamment les droits syndicaux.

1 g) Agir pour lutter contre toute forme de harcèlement moral ou sexuel par le choix d'un comporte-

ment personnel verbal ou gestuel exemplaire, par la protection assurée aux victimes de violences ou

de harcèlements et par la prévention.

modifié tel que :

a) Sans se compromettre dans des liens de subordination qui n'ont pas lieu d'exister entre citoyens de la République et fonctionnaires d'Etat au service de la Nation dont nous sommes les composantes essentielles au service du bien-être, de l'épanouissement et de l'instruction de nos enfants, respecter la loi sur les controles pédagogiques autant que faire se peut dans la limite de la défense de l'intérêt supérieur de nos enfants (art 3 CIDE)

b) Aider les inspecteur à prendre conscience de leur devoir de neutralité bienveillante au titre du Statut de la Fonction Publique pour lutter contre l'idéologie scolarisante. Un controle n'est pas un moyen de forcer le parent à rescolariser l'enfant.

Il a pour but premier de s'assurer que tous les moyens sont mis en oeuvre pour permettre l'instruction de l'enfant. Sil peut être normal de fournir un échantilllon de ce que nous réalisons à titre d'exemple, nous ne devons pas avoir à nous déplacer avec des valises de documents dans les académies au prétexte que les inspecteurs sont incapables de discerner si nous faisons bien à partir desdits échantillons. De même, les ouvrages utilisés à quelques exceptions près sont connus des services, la communication d'une liste des documents doit suffir à prouver que les documents sont mis en oeuvre. Un descriptif des modalités d'utilisation peut aider à la compréhension de la pédagogie mise en oeuvre et peut à ce titre etre produit par la famille sans que cela constitue pour elle une obligation. La pédagogie se déduit de l'échantillon communiqué à l'inspecteur. De même, il est absurde de devoir produire des tonnes de tickets d'entrée aux musées, un listing mentionnant date, lieu et éventuellement un tampon de l'établissement suffit.

Les handicaps et pathologies éventuelles, douances et spécificités inhérentes à l'unicité de l'être humain, à la complexité et la fragilité qui est celle du développement de l'enfant sont pris en compte. Ainsi, un enfant ne devra pas être mis échec par un controle de l'inspection qui mettrait en cause un développement non harmonieux des apprentissages, notamment un déséquilibre entre français et mathématiques. Nous encourageons les talents, notre action vise à soutenir le potentiel, non à pousser le jeune ou l'enfant vers des choses qui le mettent en échec, nous laissons le temps au temps. Les controles doivent en tenir compte.

1c) L''inspecteur doit s'en tenir à ce qu'il est en mesure d'observer sans mettre la pression à la rescolarisation ou la réussite absolue de l'enfant que ce soit sur le parent, que ce soit sur l'enfant, quelles qu'en soient les motivations profondes et les convictions du personnel d'inspection sur l'IEF. Un regard objectif doit être porté sur la situation.

Les évaluations ne sont pas un but en soi. En IEF, un processus d'observation continue de l'enfant pemet d'éviter tant que faire se peut les évaluations formelles avec tests.

L'enfant progresse à son rythme biologique suivant son état de santé, ses spécificités neurologiques et ses processus propres d'apprentissages. L'écrit n'est pas une obligation en soi. L'écrit est une modalité parmi d'autres, il peut arriver qu'un enfant s'intéresse à l'écrit vers 10 ans, il ne devra pas être mis en échec sous prétexte que les enfants des écoles sont tenus d'écrire à 6 ans.

En cas d'incompréhension persistante de la pédagogie, il peut etre demandé à la famille de fournir des documents explicatifs afin de faciliter l'échange. La communication des informations peut se faire à partir de supports communiqués à l'académie, mais une famille peut aussi bien etre en mesure de demander à l'inspection de se déplacer pour assister à une séance d'instruction ou encore la famille peut (possibilité et non devoir) produire un échantillon vidéo afin de faciliter cette compréhension. Il ne devra pas etre déduit de l'incompréhension de la méthodologie qu'il y a insuffisance parentale à délivrer l'instruction ou encore que la méthode n'est pas appropriée au profit de celles scolaires archaisantes. L'IEF est un laboratoire expérimental in vivo. Il est normal que parfois l'expérimentation ne soit pas tout à fait concluante la première année notamment. Nous procédons par tatonnement erreur comme tout autre etre humain. Nous réclamons la clémence accordée aux personnels stagiaires.

1d) Admettre la relativité de toute observation, aussi sincère soit-elle, et pratiquer l’analyse dialectique comme modalité d’approche des situations professionnelles.

Il est important de toujours traiter le parent instruisant son enfant comme un spécialiste car s'il n'est pas spécialiste de l'enseignement, il est avant tout parent. Il a ainsi une connaissance fine de l'enfant que le meilleur des enseignants ne peut obtenir qu'au terme de 4 années consécutives d'enseignement, sachant que les profs tournent et qu'au mieux la connaissance se fait au bout de 6 mois a minima, temps qui ne laisse que 3 mois pour réussir une transmission de l'enseignement annuel. Cette conscience est impérative en particulier parce qu'il ne saura etre reproché l'absence de diplomes universitaires ou l'absence d'expérience antérieure en enseignement. On note également que la plupart des enfants scolarisés qui réussissent bénéficient de cours de soutien scolaire ou d'un soutien dans la famille par les parents consistant dans l'aide au devoir ou la répétition des cours. Il est curieux que cet élément ne soit pas pris en compte lorsque des jugements à l'emporte pièce sont portés sur le parent sans diplome. Un parent qui n'a pas de diplome va dans 98% des cas recourir à des spécialistes et favoriser les ateliers avec intervenant spécialiste ce qui maximise les chances d'intégration professionnelle future de l'enfant.

En cas de controle insatisfaisant, les inspecteurs et personnels en charge du second controle devront pour cette raison etre changés.

1e) Croire en la possibilité de perfectionnement des parents, d'une part par l'expérience acquise au fil des années et valoriser la reconnaissance par la validation des acquis des compétences et savoirs-faire des parents. Les inspecteurs peuvent contribuer à reconnaitre le professionnalisme des parents qui n'étant pas diplomés ont acquis une expérience satisfaisante de l'enseignement de nature à leur permettre lorsqu'ils le souhaitent l''intégration des postes d'enseignants et professeurs de l'Education Nationale, notamment pour des remplacements ponctuels dans l'année.

Lorsque certains savoir-faire de l'ief sont transférables dans les classes, les IPR peuvent demander aux parents s'ils le souhaitent de partager leurs supports avec les enseignants du secteur et éventuellement de présenter leur méthodologie afin de faire bénéficier les enseignants du secteur des méthodes de l'IEF pour perfectionner les leurs, soit de façon rémunérée, soit sur la base du bénévolat citoyen. Dans ce cas, les règles habituelles du controle pédagogique pourront etre assouplies pour les controles futurs. Ces passerelles visent au transfert de savoir du labo in-vivo de l'ief vers l'institution scolaire dans le cadre de l'égalité des chances. Ces transferts sont particulièrement intéressants lorsqu'ils concernent les méthodes à destination des enfants à besoins spécifiques.

1 f) Respecter les droits des parents, notamment le droit à l'expression, à la conscience et à la réunion, le droit de se faire représenter par les associations ou groupements de personne mandatés par eux, droit à l'instruction et l'éducation de l'enfant suivant les normes européennes de la CEDH et la Charte européenne des droits fondamentaux de l'UE et internationales de la CIDE rattachées à la Constitution au titre de l'article 55.

1 g) Agir pour lutter contre toute forme de harcèlement anti-ief et prosélystime laic consistant en des persécutions contre des familles ayant à coeur de procurer une éducation morale et religieuse à l'enfant, au titre de la liberté d'enseignement.

ARTICLE 2 document SNPI

Les échanges avec les personnels et le partage des expertises respectives s’appuient sur les actes professionnels suivants :

2a) Adopter un langage clair et accessible, tout en cherchant à promouvoir une terminologie professionnelle raisonnée.

2b) Présenter et expliquer sans ambiguïté les objectifs et les modalités de nos actions.

2c) Pratiquer le dialogue interactif et prendre le temps nécessaire à lécoute et à la compréhension

de son interlocuteur.

2d) Mettre en évidence les qualités professionnelles de chaque enseignant ou agent pour lui permettre de conforter son engagement, y compris dans les situations les plus difficiles, et l’encourager dans lévolution de son parcours.

2e) Identifier et dire les défaillances constatées dans le système ou dans les pratiques des enseignants ou des agents avec discernement et retenue, en ayant pour finalité de favoriser les progrès.

2f) Prendre soin dans les appréciations et avis exprimés sur les pratiques professionnelles de ne pas

porter atteinte aux personnes.

2g) Distinguer la présentation des instructions officielles et l’expression éventuelle de points de vue,

en toute honnêteté intellectuelle et sans déroger au principe de neutralité du service public.

Modifié tel que :
 

2a) Pratiquer le dialogue interactif et prendre le temps nécessaire à l'écoute et à la compréhension de son interlocuteur.

2b) Présenter et expliquer sans ambiguïté les objectifs et les modalités du contrôle pédagogique en amont, ainsi que les critères qui définissent un contrôle réussi;

2c) Adopter un langage clair et accessible à tous sans terminologie alambiquée ni verbiage inutile, encourager le partage et l'échange sur les pédagogies alternatives;

2d) Mettre en évidence les qualités professionnelles de chaque parent pour lui permettre de conforter son engagement, y compris dans les situations les plus difficiles, et l’encourager dans l'évolution de son parcours;

2e) Identifier et dire les défaillances constatées dans les pratiques des enseignants ou des agents avec discernement et retenue, en ayant pour finalité de favoriser les progrès.

A cet effet, plutot que de proposer un second controle avec pour visée de rescolariser, proposer un suivi de la famille par un inspecteur pédagogique régional ou au choix une association ief qui prenne en charge l'évolution de l'enfant et le suivi de la famille, son soutien par des conseils appropriés en pédagogie, et éventuellement sur contrat de partenariat association/groupement ief / famille/ EN proposer une observation in situ de l'enfant afin de mettre en place un parcours adapté dans lequel le role de chacune des parties soit clairement défini, dans l'idée de maintenir l'instruction dans la famille dès lors qu'il n'y a pas de danger moral pour l'enfant lié à un isolement particulier ou encore à des pratiques sectaires n'ayant rien à voir avec l'esprit humaniste;

On entend par isolement particulier un enfant qui n'a plus de contact avec la société, alors que l'instruction dans la famille c'est justement sortir du cadre institutionnel fermé pour aller dans la société s'instruire. Ex. Absence totale d'intégration dans les associations ief, associations culturelles et sportives de secteur, conservatoires, associations de loisirs et sorties aux ateliers et musées locaux. Dès lors, l'isolement n'est pas une rupture avec l'environnement scolaire et les enfants scolarisés du même âge. L'ief permet au contraire une intégration directe dans le monde et la société de l'enfant, mais également une perspective transgénérationnelle tout à fait intéressante pour rompre avec les individualismes de la société de consommation.

Ces appartenances associatives sont particulièrement encouragées par les associations, collectifs et groupements ief en ce qu'elles correspondent à l'esprit humaniste de notre ethnie culturelle.

2f) Prendre soin dans les appréciations et avis exprimés sur les pratiques professionnelles de ne pas porter atteinte aux personnes en particulier par des considérations blessantes sur l'enfant, sa famille. Ne pas discriminer les familles par un usage irrationnel de l'information préoccupante. Les associations de secteur doivent etre sollicitée en premier lieu et au choix de la famille.

2g) Distinguer la présentation des instructions officielles et l’expression éventuelle de points de vue,

en toute honnêteté intellectuelle et sans déroger au principe de neutralité du service public.

ARTICLE 3

Le développement de l’efficacité du système éducatif, première finalité des corps d’inspection, nécessite que chacune des missions qui leur sont confiées prenne en considération les conditions suivantes :

3a) Valoriser toute action et toute situation concourant au progrès des acquis des élèves.

3b) Veiller en permanence à ce que le système éducatif vise à développer les acquis des élèves, agents ou enseignants tels qu’ils sont référencés dans les textes officiels nationaux et non à les juger en tant que personnes.

3c) Rappeler la finalité démocratique et émancipatrice du contrôle de conformité en tant que garant de la liberté pédagogique et de la neutralité politique, philosophique, religieuse et commerciale des agents du service public.

3d) Référer ses préconisations et conseils aux textes officiels et aux valeurs et principes de la République.

3e) Concevoir chaque acte professionnel comme un vecteur pédagogique destiné à élever le niveau de qualification des enseignants, des agents et des élèves.

3f) Promouvoir des dynamiques de progrès auprès de tous les élèves et de tous les enseignants et agents, des plus fragiles aux plus habiles, sans laisser personne au bord de la route.

3g) Favoriser la coopération au sein des équipes pédagogiques, les initiatives et la synergie entre les acteurs du système éducatif à tous les échelons.

3h) Contribuer à lutter contre toute forme de discrimination.

3i) Contribuer à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

Est modifié tel que :

Le développement de l'intérêt et l'efficacité des contrôles pédagogiques nécessite que ces derniers soient des moments d'échanges, profitables au système éducatif en terme de remise en question des pratiques d'instruction désuètes actuelles des établissements aux fins d'évolution de ce denier, et de mise en oeuvre d'une recherche sur les pratiques via le laboratoire in vivo de l'instruction dans la famille.

3a) Valoriser toute action et toute pratique ief concourant au progrès des acquis des enfants et des jeunes en âge d'instruction obligatoire, de 6 à 16 ans.

3b) Veiller en permanence à ce que le système éducatif vise au progrès humain et au développement des compétences et des acquis mais surtout du bien-être des enfants avec l'aide des familles, et reconnaitre le role des parents en tant que premiers instructeurs des enfants, sans les juger comme des personnes irresponsables qui ne savent pas ce qu'ils font, en particulier en ce qu'ils sont des citoyens actifs, chose rare dans nos sociétés et volontaires pour rechercher eux-mêmes des solutions qui le plus souvent n'ont pas été ou envisagées par l'école parce que le cadre collectif ne s'y prêtait pas ou parce qu'il se rencontrait sur le terrain des résistances à l'évolution des pratiques professionnelles que les corps d'inspection eux-mêmes reconnaissent parfois.

3c) Rappeler la finalité démocratique et émancipatrice du contrôle de conformité en tant que garant de la liberté pédagogique et de la neutralité politique, philosophique, religieuse des familles.

3d) Référer ses préconisations et conseils aux textes officiels et aux valeurs et principes de la République.

3e) Mener une réflexion sur les conditions d'un contrôle respectueux des familles en relation avec les associations, groupements et collectifs du secteur

3f) Promouvoir des dynamiques de progrès auprès de tous les élèves et de tous les parents instructeurs, des plus fragiles aux plus habiles, sans considérer que l'absence de diplomes soit rédhibitoire;

3g) Favoriser la coopération entre le secteur associatif, groupements et collectifs et les académies afin de collecter les bonnes pratiques au niveau des controles pédagogiques, les initiatives privées afin de transférer dans le public ce qui est transférable pour le bien-être des enfants scolarisés et leur développement.

3h) reconnaitre l'instruction dans la famille comme une troisième composante du système éducatif à coté des établissements ordinaires mais reconnaitre également que le rattachement au Ministère de la Culture serait plus approprié compte tenu de ses différences avec le système d'éducation présentiel, ainsi que de ses modalités d'évaluation de la progression.

3i) Contribuer à lutter contre toute forme de discrimination.

3j) Contribuer à promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, mais également la mixité sociale via le décloisonnement des territoires que permet l'ief, c'est à dire reconnaitre l'ief comme facteur d'évolution sociale nécessaire à notre temps, notamment via ses formes de coopération incluant les NTIC

3k) Croire dans la perspective d'une amélioration du système éducatif par la participation renforcée des parents instruisant leurs enfants en famille en associant l'ensemble de ces parents et de leurs représentations (groupements, collectifs, associations) aux décisions les concernant et plus généralement concernant l'Education National lors de congrès et séminaires nationaux, régionaux, locaux.

3l) Tenir compte de la possibilité pour des jeunes absentéistes ou déscolarisés de se "resocialiser" et rescolariser" via un accompagnement à l'instruction dans la famille et la mise en place de responsabilités parentales accompagnées par les associations et les académies dans ce sens. Notamment, via un accompagnement au démarrage de l'ief aupres des familles sous la forme d'une intégration dans une famille ief volontaire ou encore l'intégration dans un groupe local lors de sorties, ateliers etc., ou encore l'intégration sur un projet ief ados via notamment le Planète ief Ados.

En conclusion, nous pouvons voir que les controles pédagogiques tels que demandés par les enseignants sont inévitablement très proches de ce que nous demandons, en dépit des spécificités propres à l'instruction dans la famille. Les inspections sont parfois marquées par des personnes régressistes qui ne veulent pas évoluer avec leur temps. Il est nécessaire d'etre vigilants pour accompagner le développement d'un système éducatif inclusif qui prévoie des formes d'instruction adaptées à tous les profils des jeunes, dans une société en pleine évolution rapide sous l'impact des NTIC et de la globalisation.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly